Valoriser l’expertise des architectes dans les marchés privés


Redonnons sa juste place à l’architecte

Si « l’architecture est une expression de la culture » pour la loi, le monde du privé exprime le paradoxe du métier d’architecte : son savoir-faire est recherché, et il est source de valorisation pour les acteurs de la construction alors que son travail est marginalisé, et sa rémunération incohérente au regard de ses responsabilités juridiques, sociales et culturelles.

Aucune action législative ne donnera sa juste place à l’architecture dans l’acte de construire si le secteur privé oublie que l’architecte est son allié. Nos seuls leviers sont les atouts que nous avons en main : la compréhension des enjeux politiques inhérents à toute opération de construction.

L’inconfort de la situation de l’architecte dans la commande privée n’est pas induit par la seule logique concurrentielle mais par l’isolement des agences pour faire reconnaître leur savoir faire. C’est en construisant collectivement une stratégie de valorisation de nos métiers que le modèle économique de nos agences deviendra viable.

Des compétences multiples et reconues :

Dans le monde du privé, les atouts des architectes s’expriment dans plusieurs champs de compétences :

  • L’approche programmatique et urbaine qui facilite l’appréhension et la communication du projet.

  • L’approche patrimoniale élargie qui valorise le projet.

  • L’expertise technique lors d’intervention sur le bâti existant, et, plus largement, la capacité d’intégrer l’environnement dans la démarche de projet.

  • L’expertise juridique liée au permis de construire.

L’architecte est cet expert étrange, aux savoirs disséminés dans de multiples disciplines.

Difficile à identifier il est difficile d’en connaître la juste valeur.

Retour à une vision « horizontale » de l’architecture

L’architecte est sachant sur l’ensemble de la sphère de l’acte de construire.

Ces capacités de synthèse entre les champs techniques, juridiques, sociaux, environnementaux et culturels, le mettent à la croisée des démarches et des problématiques au cours de l’opération. Son expertise est essentielle depuis les phases de cadrage politique en amont, jusqu’aux phases d’exécutions plus techniques.

Cette capacité à formuler une vision intégrée de l’opération donne à l’architecte une position stratégique qui doit être valorisée.

Agir sur l’ensemble de la chaîne de décision.

C’est en sensibilisant le monde politique sur la valeur ajoutée de l’architecte dans l’acte de bâtir que le secteur privé comprendra son utilité. Mouvement propose de construire des actions en ce sens :

  • Sensibiliser les élus, les villes et les aménageurs sur l’importance et l’aspect de «facilitateur politique» du travail des architectes dans la genèse des projets.

  • Communiquer auprès des décideurs du secteur privé la valeur ajoutée des architectes dans le sens de l’intérêt public et donc d’une image favorable du projet.

  • Sortir de la caricature de l’architecte focalisé sur son projet qui en oublie ses responsabilités de chef d’entreprise (rentabilité des études, politique salariale réaliste) et peine à se faire respecter lors de la négociation de son contrat.

  • Communiquer sur la dimension de conseil pour accompagner les élus dans des situations où ils sont de plus en plus seuls, aux prises avec les opérateurs privés.

  • Travailler avec les enseignants des écoles et des formations pour faire progresser cette vision horizontale du métier.

Construisons ensemble une stratégie pour donner sa juste place à l’architecte dans la conduite d’opérations privées

#Marchésprivés

A savoir
Publications récentes
Recherche par tags
Suivez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • facebook
  • Twitter Round
  • Linkedin
  • Instagram

© 2020 Mouvement des Architectes.