Architecte de proximité : Vers un exercice responsable et rentable


Valorisons la commande de particuliers

En 2011, 50% des agences d’architecture déclaraient un CA inférieur à 105Keuros, et une activité principale de commandes de particuliers. Pour le marché de la maison individuelle, le modèle économique actuel rend l’intervention de l’architecte financièrement périlleuse, indépendamment du seuil de 170m². La diffusion de produits de consommation standardisés représente la grande part des 150 000 maisons individuelles construites chaque année, pour un montant moyen de 140 000 TTC, et ce, au plus grand détriment des paysages. L’émergence de la notion d’aménagement durable rappelle aux décideurs l’intérêt social

de la qualité architecturale. La nécessité de favoriser des types d’habitats adaptés, de la maison individuelle à l’habitat intermédiaire, nous rappelle que c’est d’abord parce qu’elle est d’intérêt public que l’architecture a besoin d’architectes.

Mouvement propose d’agir aujourd’hui, en amont d’une réforme légale, en équipant les architectes en moyens et compétences adaptés aux marchés de «la petite commande» et en rappelant aux pouvoirs publics, et au public, la valeur ajoutée que constitue le recours à un architecte.

Susciter la commande

On ne compte plus le nombre de revues sur papier glacé et d’émissions en « prime time » qui détaillent à quel point l’architecture est « cool ». Cependant, dans cette communication intense, l’architecte est peu cité. Il est au mieux le technicien qui a su prévoir “panneaux solaires” et “isolation de chanvre”.

En profitant de l’image favorable de l’architecture auprès de la population, développons l’image de l’architecte utile pour tous :

  • En agissant auprès des pouvoirs publics pour étendre le crédit d’impôt Développement Durable aux honoraires de l’architecte et pour réduire le délai d’instruction des autorisations administratives pour projets pilotés par un architecte

  • En mettant en relation les particuliers désireux de travailler avec un architecte avec les architectes qui cherchent à capter cette commande : plateforme dématérialisée, ateliers réguliers, foire de Paris et autres salons, toute action au contact du grand public est possible

Donner les moyens à un exercice rentable

Chacun d’entre nous a pu observer que la responsabilité croît de façon inversement proportionnelle à la rémunération. Dans le cas de la commande de particuliers, les honoraires de maitrise d’oeuvre sont soit inadaptés à la charge de travail, soit considérés comme disproportionnés au regard du coût de l’opération.

Permettre à l’architecte de capitaliser sur un ensemble d’études et de chantiers le rendra compétitif sur de petites opérations face aux professions non règlementées.

Autoriser l’architecte à organiser les phases d’exécution lui permettra d’en maitriser le résultat :

  • Définir un cadre de relations architecte / entreprises qui assure la garantie des couts et des délais en même temps que l’autonomie du concepteur.

  • Etudier des formes de partenariats, tant au sein de la maitrise d’oeuvre qu’avec les entreprises, pour de rentabiliser les études sur un ensemble d’affaires et non sur une opération unique.

  • Permettre à l’architecte de s’organiser rationnellement rendra la commande de particuliers rentable pour son agence.

  • Cadrer la mission avec un contrat d’architecte adapté.

  • Définir la rémunération à la tâche qui donne une lecture juste et transparente du prix des prestations : études, réunions, déplacements, pré-instructions

Un cadre de responsabilité adapté

Lorsqu’il accompagne un particulier, l’architecte est souvent le seul sachant.

Pour la survie de son contrat, il se voit contraint d’assumer des responsabilités multiples.

Il assure le pilotage du chantier, l’économie du projet, il assiste son client pour lui donner sa dimension de maitre d’ouvrage. Souvent face à des entreprises issues de l’artisanat dont la solvabilité et les compétences sont mal évaluées, l’architecte se retrouve exposé à une sinistralité élevée. Mouvement propose de:

  • Développer des formations spécifiques accessibles.

  • Développer avec les compagnies d’assurances des polices adaptées à la microcommande.

En mettant en oeuvre des solutions opérantes Mouvement entend mettre l’architecte au centre de la commande de proximité.

#Marchésprivés #Microcommande #Développementdurable

A savoir
Publications récentes
Recherche par tags
Suivez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • facebook
  • Twitter Round

© 2017 Mouvement des Architectes.